La langue lao

Parler d’une langue nationale lao comme de l’unique langue du pays est trompeur : il existe une multitude de langues lao. Le lao vient d’un groupe de langue appelé « tai » qui est composé de nombreuses langues similaires. Dans le Nord de la Thaïlande vers la frontière avec le Laos, il est ainsi possible de se comprendre sans parler exactement la même langue, nous pouvons parler d’un continuum linguistique : si certaines langues se ressemblent, elles ne sont pas pour autant identiques.

Les langues lao

Le lao est la langue officielle du pays. Cependant ce n’est pas la seule langue du pays. Le Laos compte plus de 80 langues recensées. Si une petite majorité de la population, à savoir 58% (1), a le lao comme langue officielle, d’autres langues sont couramment parlées comme le khmau, le thaï, le pu, le hmong, le phuan, le lü… et bien d’autres dialectes encore, parfois propre à une seule communauté.

Face à cette multitude impressionnante de langues pour un seul pays, il est tout de même possible de rassembler et classer le lao en cinq dialectes couramment parlés en fonction des régions : le lao de VIENTIANE, le lao du Nord (LUANG PRABANG), le lao du Sud (CHAMPASSAK), le lao du Nord-Est (XIENG KHOUANG) et le lao du Centre (KHAMMOUANE).


Une langue chantante


Comme la majorité des langues asiatiques, la langue lao est tonale : c’est-à-dire que la modification du ton entraîne une modification de sens sur le mot ou dans la phrase. Elle est composée de six tons différents :

  • grave

  • grave descendant

  • aigu

  • médian

  • ascendant

  • descendant

En fonction du ton employé, le mot ou la phrase peut changer de sens, ce qui est compliqué pour nous français à reproduire. En revanche, en ce qui concerne la formation des phrases le lao est assez simple : il suffit d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Quant à sa grammaire, elle est on ne peut plus simple : il n’y a pas de pluriel ni féminin/masculin, pas de conjugaison ou de déclinaison.

L’écriture lao

L’écriture lao apparaît mystérieuse et indéchiffrable pour nous, du fait ces mots incurvés et de son absence de ponctuation ou de capital. Elle semble être faite d’un ensemble de vagues, alignées sur une ligne. Le lao se lit dans le même sens que l’écriture française et utilise 27 voyelles et 38 consonnes. Pour faire apparaître les changements de ton, elle utilise quatre signes diacritiques : ces signes sont apposés à côté d’un mot et cela indique la tonalité sur laquelle le mot doit être lu, ce qui permet de savoir sur quelle tonalité l’auteur souhaite qu’on lise son mot.



La langue Hmong