Influence de l’organisation spatiale sur les jeux des enfants

Dans cet article je vais vous parler de mon expérience auprès des enfants sourds et muets du centre de Luang Prabang et la mettre en lien avec mes connaissances sur le développement de l’enfant.

En cette période de Noël où de nouveaux jeux font fureurs dans tous les lieux où il y a des enfants, cette question d’organisation de l’espace a son importance. Les enfants peuvent-ils jouer en autonomie ? Faut-il laisser en libre-service tous les jeux ou tout contrôler ?


Tous les week-ends, les jeunes du centre restent à l’école, la plupart viennent de provinces du Laos éloignées de Luang Prabang. Ils ne peuvent rentrer chez eux que lors des grandes vacances. Ma mission consiste donc à proposer des activités aux jeunes le week-end, c’est leur temps de jeu. Nous sommes deux volontaires françaises d’associations différentes ayant ce rôle.


En arrivant au centre, j’ai passé un premier week-end en compagnie de ces jeunes sans influencer leurs habitudes. J’ai pu observer leur manière de jouer, d’utiliser le matériel et

les lieux à leur disposition. Malgré une très grande autonomie et organisation au quotidien au niveau des tâches à effectuer, une transmission des apprentissages par les plus grands ; mon premier constat était que : en ce qui concerne l’espace -temps « jeux » rien de tout cela n’était présent. Tous les jeunes jouent de manière totalement désorganisée et désorganisante.

Ils ont à leur disposition une certaine quantité de jeux mais un très grand nombre n’est pas complet, abimé, mélangé avec d’autres. Les jeunes s’arrachent les jeux entre eux (en quelques sortes la loi du plus fort), très peu de jeunes jouent à plusieurs. Les boites, cartons de jeux sont renversés par terre, très vite éparpillés dans toute la pièce, des pièces de puzzles, de legos… « volent » dans la salle. A la fin de ce temps tout est « rangé » dans des cartons ou boites sans thème et tout est mis par terre contre les murs de la salle « bibliothèque ».



Pour moi, la première chose à faire était alors de réorganiser l’espace afin d’aider les jeunes à jouer.


Le jeu est un espace de créativité, d’initiatives, de partage, de connaissance de soi (capacités motrices et intellectuelles). Il est donc à l’origine de l’individu et de ses compétences. D’où l’importance de créer un espace de jeux construit et repérant.


De plus est-ce vraiment utile de ramener ou acheter de nouveaux jeux si ceux-ci ne peuvent être utilisés qu’une seule fois correctement ? Des donateurs viennent de temps en temps à l’école pour apporter des jeux, seront-ils contents d’apprendre qu’une semaine après le jeu n’était plus complet ou cassé ?


Le langage de l’espace

Un lieu de vie clair et organisé, lisible et ordonné invite l’enfant à jouer, lui offre les repères dont il a besoin pour grandir et développer ses compétences. Il s’agit ensuite de transmettre les codes de cet espace aux enfants afin que les lieux soient maintenus de la même manière « prêt à jouer ».


Les lieux spacieux sans limite visuelle, matérielle favorisent l’agitation, l’éparpillement d’un enfant alors qu’un espace moins grand est contenant et favorise la concentration, l’apaisement…


La manière dont est disposé le matériel aide à construire des repères dans l’espace et des limites. Par exemple un tapis délimite un espace de jeu de manière claire et précise. Un espace avec des coussins peut construire un coin calme dédié notamment à la lecture. Différents coins de jeux peuvent être délimités pour organiser l’espace : jeux de constructions, jeux de société, dessins, lecture …


Dans notre cas, la salle « bibliothèque » où était entreposés tous les jeux dans des cartons ou boites disposés eux-mêmes par terre et où toutes les étagères étaient utilisées pour disposer des livres, a été totalement réorganisée afin de créer un espace d’activité. Dans cette salle ont été aménagés un coin coloriage et un coin lecture. Les autres jeux se font dans la grande salle mitoyenne et les jeux sportifs à l’extérieur.


Coin lecture et coin coloriage


Pour les legos, un simple grand tapis a été associé à cette activité, il délimite cet espace jeu et les pièces ne se dispersent plus dans toutes la salle.








La salle d’activité est en perpétuel mouvement avec ses règles spatiales propres et ses règles d’usage. La première impulsion a été donnée par le changement d’organisation, les enfants libres et autonomes s’occupent d’investir cet espace qui parle de lui-même.

Espace et rangement

Quand on parle d’organisation, d’espace, ceci comprend également la question du rangement. Dès le plus jeune âge, les enfants peuvent intégrer certaines notions de rangement mais là-aussi ils ont besoin de repères.


Ces repères peuvent être créés à l’aide de pictogrammes, d’images, de codes couleurs.

A l’école nous avons donc mis des images sur les boîtes et les étagères afin qu’un même jeu soit rangé dans la même boite et qu’ils puissent retrouver l’emplacement de la boîte. Là aussi, les boites de jeux sont rangées par thèmes afin d’organiser les étagères.


Les jeux ou matériaux qui ne sont pas en libre-service ont été mis sur les étagères les plus hautes avec un pictogramme « ne pas toucher ». Ces matériaux servent pour certaines activités que nous organisons. Les jeunes peuvent s’en servir en autonomie uniquement s’ils nous demandent l’autorisation.


La salle auparavant fermée pendant le temps de jeu pour éviter qu’ils se servent de tout reste maintenant ouverte. Ils peuvent donc dès qu’ils ont terminé un jeu le remettre à sa place initiale afin d’éviter que tous les jeux soient éparpillés et que l’on risque de se blesser ou de les casser en marchant dessus.

Suite à cette réorganisation, les jeux des enfants ont beaucoup évolué d’eux-mêmes. Nous observons plus de jeux en groupe, plus de partage et de jeux construits.


En effet, cela leur a permis de redécouvrir certains jeux qui étaient éparpillés dans différentes boites. De plus, les jeunes ont plus d’autonomie et sont donc plus apaisés dans leurs jeux. Ils n’ont plus besoin de s’empresser à prendre un jeu car ils savent où le trouver ou pourront le prendre quand il ne servira plus.



Bien sûr, une fois l’espace aménagé tout n’est pas acquis, l’enfant doit se faire aux nouvelles règles et limites de cet espace. Il est donc important d’accompagner les jeunes dans cette découverte afin qu’il s’adapte à ce nouvel environnement et en comprennent les limites.


Cependant cette expérience montre bien que le simple fait d’avoir un espace clair et organisé influence énormément le comportement vis-à-vis du matériel et du rapport à l’autre. Avez-vous le même comportement et le même ressenti dans un espace propre et organisé que dans un espace mal entretenu ?


La salle de rangement ainsi réaménagée a donc été investie comme un coin d’activité calme en individuel. Elle permet également d’être utilisé pour des petits groupes en dehors de ce temps de jeux. J’ai notamment proposé un groupe autour de la musique et du rythme dont je vous parlerai certainement dans un prochain article.











Delphine VOLTAN

Volontaire en Service Civique

Psychomotricienne D.E.

79, rue Francis Baulier

42100 Saint-Étienne

France

Tél : 04 77 33 45 48

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© Peuples et Montagnes du Mékong. Association loi 1901.