Femmes Lao : entre tradition et émancipation

Mis à jour : 11 nov 2019

Les femmes Lao ont toujours joué un rôle essentiel dans la vie sociale, culturelle et économique du pays et c'est encore plus vrai de nos jours. Aujourd'hui, elles sont présentes sur tous les fronts.



L'égalité Hommes-Femmes au Laos


Au Laos, le principe d'égalité entre femmes et hommes est affirmé par la loi, il apparaît dans la Constitution de 1991 : « Les citoyens lao, femme et homme, sont égaux au point de vue politique, culturel, social et familial ». Pourtant, selon le rapport de l'ONU de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, la plupart des femmes au Laos « ont une vie difficile et, si ce constat s'applique particulièrement aux femmes des zones rurales reculées les citadines sont également défavorisées par rapport aux hommes (...) L'émancipation des femmes reste entravée par un ensemble d'idées et d'attitudes conservatrices et de traditions ». En effet, les femmes Lao font encore l'objet de discriminations. Les hommes sont en général considérés comme les chefs de famille et parlent au nom de tous, rendant les femmes peu représentées voir invisibles dans l'espace et la vie publique. Beaucoup de femmes sont illettrées, et n'ont pas suivie une scolarisation suffisante. Le taux d'alphabétisation des femmes par rapport aux hommes en 2008-2012 était de seulement 76,7%.


Politique de réduction des inégalités


C'est à l'Union des femmes lao (UFL) qu'ont été confiées l'amélioration de la condition des femmes et de leur place. Créée en 1955, l'organisation représente les droits des femmes et des enfants de toutes les ethnies du pays et de toutes les classes sociales. L'ULF aide aussi les femmes à accéder à l'autosuffisance et à l'éducation. Avec le soutien du Fonds de développement des Nations-Unies pour la Femme, le Fonds d'équipement des Nations-Unies et l'UNDP, ils ont pu mettre en place des campagnes d'habilitation et d'intégration des femmes, de prévention et de développement. Les ONG ont elles joué un rôle important dans le développement des capacités des collectivités, tandis que le gouvernement tâche de donner une éducation gratuite et obligatoire aux enfants.

Si les femmes occupent désormais une place plus importante, en nombre, dans le domaine économique, elles sont encore mal représentées dans les instances politiques bien que la situation tende a s'améliorer : la représentation des femmes lao à l'Assemblée nationale a triplé entre 1990 et 2006, tandis que le gouvernement encourage la parité entre femmes et hommes.


L'accès aux soins pour les femmes


S'ajoute à la difficulté d'accès à l'éducation, le manque de soins et d'hygiène garantissants la santé, mais aussi le bon déroulement des grossesses et des accouchements. Le taux de mortalité maternelle est estimé à 470 (pour 100 000 accouchements) entre 2008-2012, c'est l'un des plus élevés en Asie. A titre de comparaison, ce taux se situe entre 3 et 30 en Europe selon les pays. Cette situation sera d'autant plus grave dans les campagnes et les zones reculées, en raison de la difficulté à atteindre ces villages et du manque d'infrastructures.

Cette disparité spatiale, entre milieu rural et urbain, est plus marquée dans l’utilisation des soins médicaux : 91% des femmes accouchent à la maison en milieu rural, contre 44% en milieu urbain. Pour les habitantes des montagnes, il est encore courant d'accoucher en forêt. De même, la proportion de femmes qui ont eu un suivi prénatal est de 73% en zone urbaine mais uniquement de 18% en zone rurale.

La grossesse et l’accouchement s’entourent de nombreuses pratiques traditionnelles censées protéger la mère et l’enfant. Après l’accouchement, la femme doit se soumettre à la pratique de l’exposition au feu qui consiste à rester allongée, toute la journée, sur un lit au-dessus de braises pendant parfois plusieurs semaines. De plus, la femme enceinte sera soumise a un régime alimentaire très strict, dont des restrictions alimentaires à l’origine de certaines carences pouvant affecter la santé de la mère et de l'enfant. Ces pratiques traditionnelles sont actuellement toujours respectées par une grande majorité de la population (78%) alors qu'ils sont des facteurs aggravants pour la santé de la mère (et de l'enfant).

La question de la prévention et de l'accès au planning familial est également cruciale. Jusque dans les années 1990, la politique nataliste interdisait toute méthode de contraception. L'avortement est lui toujours interdit, toutefois les femmes trouvent des médecins qui acceptent de le pratiquer, mais dans des conditions rudimentaires et extrêmement dangereuses. La prévention des risques est elle aussi limitée, pour le VIH/sida et autres pratiques à risques. Enfin, le Laos est le pays d'Asie du Sud-Est qui compte le plus d'adolescentes mères, avec un taux de naissance chez les adolescentes de 110 (établi entre 2006 et 2010).


Évolutions et objectifs


Les statistiques continuent à s’améliorer en matière de mortalité maternelle et infantile et les chiffres en 2019 continuent à décroître, mais il ne faut pas ralentir les efforts. L'objectif pour le gouvernement et les ONG aujourd'hui, est d'améliorer les pratiques d'hygiènes et sanitaires, ainsi que l'accès au soins, augmenter les campagnes de prévention ainsi que les suivis de grossesses et les accouchements en instituts avec des personnels soignants qualifiés.


Iris Przychodzen Vincent


Sources:


  • Fabrice Mignot, Histoires de femmes et décalages culturels au Laos. Editions L'harmattan, Avril 2006.

  • Kham Vorapheth, Le Laos contemporain : Parcours et perspectives d'une nation. Editions L'harmattan, Octobre 2013.

  • Rapport de l'ONU de la Convention pour l'élimination de toutes les formes de discriminations à l'égard des femmes, CEDAW/C/LAO1-5, 2003.

  • UNICEF, En bref : République démocratique populaire lao, Statistiques. [En ligne] Données disponibles sur unicef.org, 2013.

  • Boutsady Khounnouvong. Un avenir meilleur pour les femmes laotiennes, Oxfam International. [En ligne] Article disponible sur oxfam.org. Consulté le 18 octobre 2019. Date de publication inconnue.

  • Julie Vallée, Chansimmaly Simmala et Hubert Barennes, « L’influence du contexte urbain et social sur les comportements des femmes lors de leur grossesse et après leur accouchement, en périphérie de Vientiane (RDP Lao)», Espace populations sociétés [En ligne], 2006/2-3 | 2006, mis en ligne le 18 novembre 2016, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/eps/1771 ; DOI : 10.4000/eps.177.

79, rue Francis Baulier

42100 Saint-Étienne

France

Tél : 04 77 33 45 48

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© Peuples et Montagnes du Mékong. Association loi 1901.