Compte rendu de ma mission sur l'hygiène dentaire au Laos (Jean Paul DUMAS)


Mon premier contact avec le Laos a eu lieu lors du voyage solidaire. C'est un choc, je pense, pour tous les Européens. Nous avons été reçus merveilleusement et notre séjour a été passionnant.

Ma mission a mal commencé à cause d'un retard. Dans l'espace compris entre le voyage solidaire et la mission, je disposais d'une dizaine de jours et ne voulant pas rentrer pour si peu de jours, nous avons décidé mon épouse et moi, de faire un voyage au Vietnam. Je n'avais pas vérifié, mais il y a eu une erreur sur la date de retour, et je suis arrivé le lundi à 14h.


Le matériel dentaire que nous avions commandé était là, non déballé, et nous avons constaté que l'unit était en panne. Après de nombreuses péripéties, le matériel n'est revenu qu'en fin de semaine et je n'ai pas pu faire de soins dentaires à l'école des sourds et muets de Luang Prabang comme je l’aurais souhaité.


Nous avons donc décidé de faire du dépistage dentaire à l'école enfant par enfant, en même temps que mon collègue le Docteur MATHIS s’occupait du dépistage médical. Enfin, nous avons reçu l'aide précieuse de Delphine VOLTAN volontaire du Service Civique de l’association.

Cela nous a permis d'établir une fiche médico-dentaire pour chaque enfant et de comparer les pathologies médicales et dentaires, qui sont quelques fois concomitantes. J'ai essayé de faire cela de la façon la plus ludique possible avec des dessins amusants. L'épisode du contrôle de plaque dentaire les a vraiment amusés. Nous avons fait également du brossage collectif, et ça leur a beaucoup plu. Nous avons terminé la semaine le vendredi après-midi en continuant l'éducation à l'hygiène.

Cette expérience m'a beaucoup plu, et je souhaite retourner dans cette école d'autant plus que tout sera prêt la prochaine fois, les fiches dentaires ayant été établies.

La deuxième partie de la mission a commencé le lundi...Grand départ pour NAMPHOUAN. 4X4 chargé à la limite du débordement, avec le matériel dentaire (encombrant), valises des quatre participants, Lauren, Morgan, le Dr MATHIS et moi. Après un voyage cahotant, arrivée au village ou plutôt au dispensaire.

Je suis surpris par le bon état extérieur du bâtiment. Jean-Michel le Président de l’association, le Docteur Phetsamone et la dentiste Sous-Directrice de l'hôpital d'HOUN nous accueillent gentiment. Nous prenons le repas ensemble puis nous allons à l'école du village faire de l'éducation à l'hygiène dentaire, accompagnés de la dentiste lao qui fait la traduction.



Nous avons recommencé les mêmes explications sur l'hygiène qu'à LUANG PRABANG. Malheureusement nous n'avions pas eu d'eau courante pour renouveler l'expérience du brossage en commun.

En fin d'après-midi, nous avons annoncé aux enseignants que nous avions tout le matériel pour faire des soins aux enfants, et que nous étions prêt à les recevoir. Malheureusement sans aucun succès ! Aucun enfant ne s'est présenté sauf une fillette hurlante , amenée par sa mère. Nous avons renoncé à soigner du fait de son opposition.

Une autre femme s'est présentée et nous a expliqué qu'elle avait mal à une dent depuis 4 ans, dent de sagesse inférieure dans un état lamentable, que je lui ai extraite tout de suite. Grand étonnement de sa part quand elle a constaté qu'elle n'avait pas eu mal durant l'intervention.

Je pense qu'elle est allée battre tambour au village, car le lendemain, un foule se pressait dans le hall du dispensaire pour des extractions de dents douloureuses. Ma première patiente a voulu m’indemniser avec un poulet(vivant) et plein de légumes et de piments...Touchant quand on sait leur état de pauvreté…

J'ai donc avec l'aide efficace de Lauren qui faisait office d'assistante et d'interprète ( l'infirmière qui m'avait aidé pour la première extraction ayant failli tomber dans les pommes), nous avons opéré à un rythme endiablé jusqu'au soir où il a fallu demander à ceux que nous n'avions pas pu prendre en charge de revenir le lendemain. Même succès le jour suivant avec un nombre conséquent de dents extraites. Je précise que l'état dentaire de ces adultes était tel, qu'il était impossible d'envisager des soins, ce qu'ils ne demandaient pas d'ailleurs. Petit succès personnel, j'ai reçu un jeune homme avec un abcès énorme (de la parotide) qu'il traînait depuis 6 ans, et que l’hôpital de district n'avait pas voulu traiter. Après une incision simple et beaucoup de pus drainé, un énorme sourire en remerciement, avec un œil qui s'ouvrait de nouveau.

Retour à Luang Prabang et le confort, après tant de dénuement complet avec le sentiment d'avoir versé une larme dans un océan de pauvreté. J'aurais aimé vraiment faire davantage !


Dans l'ensemble et malgré les problèmes de matériel dentaire, ma mission a été très agréable et positive pour moi.

26 vues

79, rue Francis Baulier

42100 Saint-Étienne

France

Tél : 04 77 33 45 48

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© Peuples et Montagnes du Mékong. Association loi 1901.