Bilan des 6 mois de Quentin, volontaire de PEMM au Laos

Voici maintenant 6 mois que je suis en service civique au Laos, le bon moment de faire un bilan. J’ai eu la chance de découvrir mes missions ainsi que la vie au Laos. Cette opportunité pour moi de découvrir certains rouages du monde du développement est une grande chance qui j’espère me donnera toutes les billes pour continuer dans cette voie. Malgré les hauts et bas que nous rencontrons, j’ai appris à mes dépends qu’il est important de toujours garder en tête la raison de l’association mais surtout de nos actions. En effet, je trouve qu’il est plutôt simple de perdre son envie de continuer à se battre et de se laisser entrainer dans une routine, notamment lorsqu’on est seul à gérer son emploi du temps. Il me semble important de parfois se recentrer sur la raison de notre présence, de notre engagement.


La diversité de mes missions me permet de voir différentes facettes des activités d’une ONG. A la fin des missions de formation de 2019, j’ai dû écrire les rapports de mission et les traduire en anglais afin de les soumettre au gouvernement lao, un exercice intéressant où l’anglais est devenue une norme internationale. A la suite de l’écriture de ces rapports, j’ai voulu travailler sur un aspect qui me semble important : le recueil d’information. En effet, nous ne relevions pas forcément d’informations sur nos lieux d’actions notamment lors des accompagnements dans les dispensaires. J’ai élaboré une trame qui je l’espère servira pour la suite. A la suite de cela, nous avons compris l’importance du moyen de relever des informations. Actuellement, nous dépendons beaucoup de notre coordinateur à Oudomxay qui a un emploi du temps très chargé. Pour palier à ce problème, nous avons établi un plan de récolte de contact auprès des différentes autorités avec lesquelles nous intervenons. En effet, il est primordial de faire cela afin de pouvoir avoir accès à des informations notamment statistiques (très important pour pouvoir monter un dossier auprès des bailleurs) mais également pour les autorisations d’interventions. Pour mettre à bien ce plan, une coordinatrice lao a été recrutée, dans un premier temps pour la traduction de certains documents officiel et ensuite de recueil d’informations. J’ai ainsi eu la chance de m’initier à la RH et aux méthodes de recrutement.


Outre l’implémentation de ce système, j’ai participé à la conception d’un cadre logique qui servira de base pour le M.O.U. Il était primordial de réaliser ce cadre, ne serait ce que pour savoir ce que nous voulons concrètement, les objectifs que nous souhaitons atteindre mais également pour servir de trame pour une demande de financement. Même si l’élaboration du cadre logique est toujours en cours, j’ai compris la difficulté du travail en équipe et à distance. Nous n’avons pas tous la même sensibilité, ni la perception des choses et je pense avoir compris l’importance de se mettre à la place de l’autre pour comprendre sa vision des choses.


Le dernier point est la construction et l’élaboration de différents projet. A l’instar du projet Navang, qui demande de l’investissement temps mais qui je l’espère aboutira. De l’élaboration des questions pour la Nam Saat en passant par l’organisation des réunions auprès des autorités locales et la coordination des informations, les compétences que j’améliore ne manquent pas. Il y a également la préparation de la campagne dentaire qui va demander de l’investissement temps. C’est un plaisir de réfléchir à l’organisation d’une action comme cela, ce qui me permet d’exploiter différentes compétences.


J’espère que la suite de mon service civique m’offrira davantage d’opportunités d’améliorer ou apprendre des compétences.

21 vues

Posts récents

Voir tout

79, rue Francis Baulier

42100 Saint-Étienne

France

Tél : 04 77 33 45 48

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© Peuples et Montagnes du Mékong. Association loi 1901.