top of page

Se rapprocher des autres ONG : une opportunité d’ouverture et de soutien

Annick FANGET, la Vice-Présidente de Peuples et Montagnes du Mékong, s’est rendue à Paris le 14 juin 2023 pour assister à une réunion de travail avec d’autres associations organisée par la Coordination Humanitaire Développement.


Le Conseil d’Administration de PEMM a fait le choix en 2022 d’adhérer à une organisation qui regroupent les ONG volontaires pour développer une démarche d’échange et de solidarité entre ONG françaises intervenant à l’International. Il s’agit de Coordination Humanitaire Développement (1). La CHD est elle-même membre de Coordination Sud (2). Ces deux organismes forts de plus de 53 associations adhérentes pour la CHD et de 182 pour CSud, participent de manière effective à la définition des stratégies, au suivi et à l’évaluation des politiques publiques de solidarité internationale et à leurs traductions dans des lois qui les déclinent. Ils jouent un rôle essentiel pour porter la voix des ONG et donc de la société civile au niveau du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE).


L’objectif de se rapprocher de Coordination Humanitaire Développement et Coordination Sud est de nous permettre de mieux comprendre le contexte général dans lequel s’inscrivent les actions de PEMM et bénéficier des réflexions et des moyens de ces structures. Par exemple pour confronter les points de vue des ONG qui agissent dans l’Asie du Sud Est (Cambodge, Vietnam, Myanmar, Thaïlande,...), le CHD a organisé une rencontre le 14 juin pour échanger sur le thème : Entre stabilité et gouvernance ONG : comment faire face aux contraintes administratives grandissantes et au poids des autorités locales ? FOCUS : Vietnam et Laos.


La discussion a donc porté notamment sur l’attitude des autorités locales. Si au Vietnam les actions des ONG sont très encadrées, on note qu’au Laos malgré des tentatives de mise en place de procédures via l’instauration de la demande de Mou (Memorandum of Understanding) qui correspond à une autorisation de développer des actions au Laos, les pratiques restent floues. Cela engendre de nombreuses complications administratives et des frais supplémentaires. On remarque aussi que les directions provinciales de la santé ont chacun leurs exigences, parfois contradictoires. L’ensemble des associations présentent à cette réunion ont les mêmes soucis aussi parmi les solutions possibles, il a été évoqué d’interpeller collectivement l’ambassade de France au Laos pour réunir les ONG présentes au Laos et envisager comment améliorer les relations avec les autorités nationales et locales. À noter que l’Ambassade de France au Laos réfléchit également à la possibilité de créer des groupes de travail entre les acteurs de la solidarité sur place pour échanger sur les pratiques de chacun et chacune.


Autre possibilité : la CHD a répertorié le maximum de bailleurs de fonds dans les différents domaines d’intervention des ONG et ainsi, nous allons pouvoir vérifier si nous ne sommes pas passés à côté d’opportunité pour financer les chantiers d’adduction d’eau.


Les différents échanges et supports proposés par ces structures devraient nous aider à faire évoluer notre association.


(1) https://www.c-hd.org/

(2)https://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/Coordination-SUD-rapport-2023.pdf


Article rédigé le 28 juin 2023.


Annick FANGET

67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les mezzo-associations et leurs limites

En janvier 2022, nous avons travaillé sur un appel à projet lancé par l’institut public Expertise France autour de la santé au Laos. Pile dans l’axe d’action de PEMM, nous avons décidé de proposer un

bottom of page