Comprendre la diversité ethnique du Laos

Malgré une faible densité démographique (en moyenne trente habitants par kilomètre carré) et une faible population (environ 7 millions d’habitants), la République Démocratique Populaire Lao peut se vanter d’une très grande diversité linguistique et culturelle. En effet, les nombreuses ethnies qui l’habitent en font le pays le plus hétérogène d’Asie du Sud-Est. La situation géographique enclavée du pays - frontalier à cinq autres - ainsi que son important relief montagneux expliquent en partie ce phénomène.


Une classification difficile


Comptabiliser les populations composant le paysage Lao semble complexe et de nombreuses études affichent des chiffres différents. Un recensement officiel datant de 2005 porte leur nombre à 49 groupes ethniques avec au moins 240 sous-groupes. Le gouvernement a tenté de catégoriser ces populations en fonction de leur habitat ; les Lao des plaines (Lao Loum), ceux des collines (Lao Theung) ainsi que ceux des montagnes (Lao Sung). Si cette façon de faire est parfois utilisée, une répartition en familles ethnolinguistiques semble mieux correspondre à la réalité et lui est régulièrement préférée. On compterait ainsi plusieurs familles ; les Lao-Tai, Mon-Khmer, Chinois-Tibétain et Hmong-Mien. Chacun de ces groupes ayant lui-même de nombreuses sous-catégories (cf schéma).


Les groupes ethnolinguistiques et leurs sous-catégories

Source: Open development Laos


Une population en majorité Lao-Tai


La Banque Mondiale définit les indigènes comme « des groupes sociaux culturels distincts qui partagent des liens ancestraux collectifs avec les terres et les ressources naturelles où ils vivent, qu'ils occupent ou dont ils ont été déplacés ». Si ce terme est souvent utilisé à l’échelle globale, le gouvernement Lao, lui ne l’utilise pas pour parler de sa population ethnique. Il n’aime pas non plus l’expression « minorité ethnique » et préfère faire référence au « peuple multiethnique Lao ». Son souhait étant de ne pas encourager d’éventuels sentiments de séparation et de maintenir l’unité nationale. La constitution Lao insiste d’ailleurs sur le fait que le pays est : « unitaire et indivisible de toutes les ethnies » (art. 1) et qu’est « interdit tout acte de division et de discrimination entre les ethnies » (art. 8). Le pays reconnaît donc sa diversité ethnique mais n’aime pas faire référence à des minorités et à une majorité. Nonobstant ce choix politique, un groupe majoritaire (nous continuerons à utiliser ces termes pour la clarté du texte) se dégage dans les chiffres ; les Lao-Tai. Ils représenteraient environ 53% de la population selon le recensement de 2005 et dominent largement les sphères politique, culturelle et économique. Ils sont principalement installés dans les plaines fluviales, en particulier le long du Mékong. Les Mon-Khmer, appelés aussi Lao Theung ou « Lao des collines » sont le deuxième groupe linguistique le plus représenté dans le pays. Les Hmong-Mien, aussi appelés les Lao soung ou « Lao des montagnes » arrivent ensuite et parlent des langues plus ou moins proches du chinois. Enfin la famille linguistique chinois-tibétain rassemble des langues chinoises telles que l'akha, le phunoi, le yu, etc. et est constituée de populations souvent isolées dans les montagnes.


Répartition géographique des groupes ethnolinguistiques par densité de population en 2005

Source : Open development Laos


Camille GUEVEL

Posts récents

Voir tout

Témoignage de Luang Prabang

Il nous parait intéressant de publier à chaque fois que possible, un témoignage de la vie ordinaire au Laos. Dans ce numéro, c’est le témoignage de notre ami Jean-Baptiste. "Dans l'air frais retrouvé

79, rue Francis Baulier

42100 Saint-Étienne

France

Tél : 04 77 33 45 48

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram

© Peuples et Montagnes du Mékong. Association loi 1901.